Chroniques Janvier 2016

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Page tournée, lignes inventées...

 

31 décembre 2015

Il ne s’agit pas d’abord de détacher la dernière page de l’éphéméride pour oublier l’année écoulée et se retrouver comme par hasard au seuil de la suivante…

Il s’agit de se souvenir des mois écoulés, de leur lot de tristesse et de joie, de les faire siens pour ne pas oublier.

Il s’agit d’inventer les jours qui viennent, de leur donner la couleur des saisons, d’abord l’hiver mais bientôt le printemps, l’été puis l’automne (à cet effet, retrouvez les très belles tapisseries de Dom Robert actuellement exposées à Notre Dame de Paris - http://notredamedeparis.fr/spip.php?article1985 - et mises à l’honneur à la Bibliothèque à travers quelques ouvrages et reproductions).

Il s’agit enfin de conserver la trace de ce qui a été écrit pour trouver la force, le courage, la confiance d’écrire la vie parce que d’autres ont donné la leur pour que la vie continue.

Le Christ bien sûr, couché dans sa mangeoire qui deviendra son tombeau (voir les très belles enluminures médiévales dont celles reproduites sur notre site).

Les apôtres et les saints, à sa suite parce que le vrai martyre continue de nous interpeller non seulement au pied de nos calendriers (vérifiez que votre nouvel agenda en fasse bien mention...) mais jusqu’à nos portes, jusqu’à y entrer : saint André qui a sa cathédrale (et sa porte sainte !) à Bordeaux, saint Etienne que nous fêtions il y a quelques jours, les saints de tous les jours (Madeleine Delbrêl).

Il s’agit de se souvenir des mois écoulés, de leur lot de tristesse et de joie, de les faire siens pour ne pas oublier.

Chacun de ceux que nous côtoyons chaque jour et qui forcent notre respect, notre admiration, notre foi.

Nous fêtons cette année plus spécialement Bernanos qui, à l’exemple de Péguy, a défendu une ouverture et une tolérance mises à mal à certains jours sombres de notre histoire de France.

Puissions-nous garder cette confiance en l’avenir et regarder l’année 2016 à travers ce mois de janvier comme pleine de promesses et de richesses à construire.

Belles pages à écrire avec la Bibliothèque diocésaine comme pupitre !

J.L.

Pour voir toutes nos chroniques, cliquez sur l'image ci-jointe

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Le contenu demandé est pas disponible en ce moment