Le défi écologique en 2015 : le changement climatique

Suite de l'article "Promenade écologique"

2015

projet 344

Ouvrons notre panorama 2015 par la question en débat dans le numéro 344 de Projet février 2015 :

Aura-t-on l'énergie d'une transition juste ? Je vous livre d'emblée la conclusion de l'éditorial de Jean Merckaert « 2015 : Année décisive pour le climat. Beaucoup regardent hébétés le monde qui les fait vivre se détruire sous l'effet de leur proppre action. Les dirigeants tergiversent. D'où l'impératif que nous, citoyens,déjouions le risque de paralysie : en montrant qu'autre chose est possible et, plus encore, en recourant à la seule émotion qui surpasse la peur : la joie... Une chance que cette énergie soit renouvelable. »
Ce numéro se distribue en près de douze contributions aux titres évocateurs : Manger ou se chauffer, il faut choisir !, Vers des transports amoureux du climat ?, Se libérer de la consommation, etc... un reportage photographique noir et blanc, regard posé sur la mine d'Hatfield Colliery, Angleterre, concrétise la question des énergies fossiles.

 

Les Églises et le réchauffement climatique. En  Juillet 2015  la revue Unité des Chrétiens, sous la houlette de Franck Lemaître qui achève son mandat  au service national pour l'unité des chrétiens, nous propose ce dossier. Le directeur de la rédaction remarque  le climat de confiance marquant les relations entre Églises favorisant une mobilisation conjointe contre le réchauffement climatique.

unite des chretiens

L'anglican David Shreeve, expert en Angleterre souligne la nécessaire sensibilisation des chrétiens aux questions environnementales en montrant ce qui a déjà été entrepris et les obstacles à surmonter.

Mgr Job de Telmessos archevêque des églises orthodoxes russes en Europe occidentale analyse la contribution possible des chrétiens à la la lutte contre la surconsommation,  dans une réflexion nourrie sur la sobriété - pratique du jeûne et action de grâces.

Martin Kopp, engagé dans la fédération luthérienne mondiale pour la justice climatique, rejoint cette même préoccupation en invitant à jeûner explicitement pour le climat : Un chemin de double conversion ? Telle est l'interpellation.

Autre accent développé par Gabriel Monnet qui enseigne dans une faculté de théologie adventiste en France : le respect du sabbat pour vivre en harmonie avec la création.

David Fines, pasteur de l'Église unie du Canada nous offre une perspective liturgique sur la Création et sa sauvegarde  en nous montrant comment cette réflexion peut nourrir  chaque temps de l'année.

Nous nous tournons enfin vers les moniales dominicaines de Taulignan dans la Drôme pour recueillir leur témoignage de vie spirituelle  centré également sur la sauvegarde de la création. Sœur Dominique exprime les différents accents d'une prière portant le souci de l'environnement. Rappelons que cette communauté s'est engagée dans une démarche écologique, sa production étant certifiée en agriculture biologique et sa réflexion se faisant œcuménique (voir leur site).

Un dossier stimulant élargissant nos horizons. 

cahiers de latelier 2015

S'engager pour le climat N° 544 janvier-mars 2015 : Les Cahiers de l'Atelier consacrent leur première livraison à cette année décisive pour le climat puisque près de deux cents chefs d'Etats sont attendus pour la Conférence des parties de la Convention des Nations Unies - COP 21 - dès ce 30 Novembre à Paris au Bourget.  «  L'enjeu est colossal- rappellent Laura Morosini et Bernard Stephan dans leur éditorial- puisqu'il s'agit de réduire de moitié les émissions mondiales. »

Enregistrant le pessimisme de certains qui n'y croient plus, ils soulignent  initiatives, engagements en cours, alternatives possibles. «  L'autre grande nouveauté au niveau mondial - notent-ils - concerne la mobilisation sans précédent des acteurs religieux. » Ils soulignent ainsi l'engagement des chrétiens, des croyants de tous horizons dans une centaine de pays.

Ce numéro des Cahiers de l'Atelier, peut-on lire dans la conclusion de l'éditorial, se veut un outil permettant à chacun d'aller plus loin dans sa réflexion et ses connaissances et ainsi de pouvoir témoigner et agir pour la sauvegarde du climat et de notre patrie commune, la terre. Pari réussi quant à l'outil, souhaitons la mobilisation.

Le numéro se présente selon trois axes, trois étapes successives  : comprendre les enjeux (les percevoir), changer de regard (accepter d'interroger nos visions du monde) et agir (changer de comportement mais comment ?) Un mode d'emploi conclut le numéro, en fait il sert de fil conducteur, de guide de lecture pour présenter l'ensemble des contributions (plus d'une quinzaine) et nourrir la réflexion. On gagnera à s'y référer d'emblée !

Ce numéro se révèle comme particulièrement bien conçu et utile.

Fin de l'article, cliquez ici