Ils arrivent ce mois de février 2015

Nouveautés d'édition ou ouvrages essentiels, le catalogue continue à s'enrichir... Par achat ou par don, un grand nombre d'ouvrages est arrivé récemment.

1/ Pour comprendre la philosophie, Simonne Nicolas, Cerf 1986

"L'être humain, convenablement éduqué et instruit, n'est pas prisonnier de ses opinions ou de celles des autres. Je le pense apte à la vive et profonde conscience de la vérité essentielle sur lui-même, sur la vie qu'il mène, sur les événements qu'il vit et sur les propos qu'on lui tient. J'ai aimé passionnément enseigner la philosophie pour apprendre cela aux jeunes que l'ensemble de leur culture, comme de leur milieu, détournerait de le savoir et d'en tirer les nécessaires conséquences. Ce sont des exigences impérieuses mais exaltantes pour devenir soi-même et changer sa vie, et même la vie. À mes yeux, c'est cela la philosophie et ce n'est rien d'autre." (Quatrième couverture)

Cliquer sur l'image pour voir la fiche technique de l’œuvre


2/ Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, sous la direction de Jean-Michel di Falco, Timothy Radcliffe, Andrea Riccardi. Ouvrage coordonné par Samuel Lieven, XO Éditions, 2014.

Les chrétiens : une civilisation en péril ? Pour la première fois, un livre dresse un tableau complet des persécutions subies par les chrétiens dans le monde. (Quatrième couverture)


3/ Saint Augustin explique le sermon sur la montagne. Collection "Les Pères dans la foi". Desclée De Brouwer, 1978

Le Sermon sur la montagne, au cœur de l'Évangile, fournit la charte du royaume de Dieu, l'idéal de la vie chrétienne. Ces pages les plus commentées, les plus discutées, les plus méditées, un maître, Augustin, nous apprend à les lires et à les relire pour pénétrer dans le jardin de Dieu et dans la maison de notre foi. (Quatrième couverture)

 

 


4/ Sermon sur le Cantique - Tome I. Bernard de Clairvaux. Collection "Sources Chrétiennes" n° 414. Cerf, 2006.

À partir de 1130, Bernard de Clairvaux donne toute son attention à la rencontre amoureuse entre les créature humaine et son Dieu. Dans un entretien mémorable avec Guillaume de Saint-Thierry, il trouve le langage qui convient pour présenter ce sujet : celui du Cantique des cantiques. [...] Œuvre majeure du saint abbé, elle développe tous les thèmes de sa doctrine spirituelle et mystique. Par cette œuvre, Bernard a exercé une influence considérable sur les grands auteurs spirituels des siècles à venir (Tauler, Ruusbroec, Jean de la Croix, François de Sales, etc.). (Quatrième couverture)

 


5/ Enracinés dans le Christ - Le rayonnement de la foi. Jean-Pierre Ricard, Parole et Silence, 2014.

Nous retrouvons dans ces catéchèses, non seulement l'enthousiasme de la foi que le pape François, avec simplicité, nous atteste, mais également un exposé très clair, kérygmatique du déploiement de la vie chrétienne.

Données dans le contexte des JMJ et donc destinées à un public d'adolescents et de jeunes adultes, elles s'articulent autour des fondamentaux du christianisme qui, chacun à sa façon, poussent à la Rencontre : le Christ, la communauté, les frères. (Site Parole et Silence)


6/ Le vocabulaire des Philosophes - Tome IV - Philosophie contemporaine (XXème siècle). Ouvrage coordonné par Jean-Pierre Zarader ; préface de Frédéric Worms. Ellipses, 2002.

Compilation chronologique des volumes de la collection "Le vocabulaire de…", de Husserl à Derrida. Avec des ajouts inédits.

• Husserl par Jacques English

• Freud par Paul-Laurent Assoun

• Russell par Ali Benmakhlouf

• Wittgenstein par Christiane Chauviré et Jérôme Sackur

• Heidegger par Jean-Marie Vaysse

• Bachelard par Jean-Claude Pariente [...]


7/ Cahier Évangile N° 170 : Le livre de l'Apocalyse. Yves-Marie Blanchard. Cerf, décembre 2014.

L'ouvrage demeure toujours étonnant et fascinant avec ses images et ses symboles. Y entrer demande à bien regarder d'abord le "pacte de lecture" que l'auteur établit avec ses lecteurs. Ensuite, tout va de source ! La présentation offerte ici suit le modèle narratif, dont on sait l'importance dans la Bible. En effet, l'Apocalypse de Jean est animée du désir de "raconter" l’œuvre de Dieu, autrement dit le salut, perceptible par la foi au cœur même des soubresauts de l'histoire humaine. (Quatrième couverture)

 


8/ La peinture catalane - La fascination de l'art roman. Joan Ainaud de Lasarte ; trad. de l'espagnol par Thomas Gomez. - Genève : SKIRA ; Paris : [Diff.] Flammarion, 1989.

Joan Ainaud de Lasarte a été un éminent historien et critique d'art. Il a étudié à l'école mutuelle Blanquerna et à l’École Institut de la Generalitat de Catalogne. [...] Pendant ses loisirs, il étudia la philosophie à l’Université de Barcelone. Après avoir obtenu un doctorat en histoire à Madrid, il a commencé à travailler à la Commission des Musées de Barcelone en 1941. L'année suivante, il collabore avec l'Institut d'Art hispanique Amatller. [...] Il était un spécialiste dans l'art médiéval et de la Renaissance en Catalogne. Mais on lui doit aussi d'importantes contributions relatives à l'art contemporain, notamment sur Pablo Picasso. Ses travaux font référence pour l'art de Catalogne. (Site Babelio)

 


9/ Le Poilu Saint Émilionnais. Journal de tranchées publié par l’abbé Bergey. Préface de Bernard Lauret, maire de Saint-Émilion. Présentation par Mireille Lucu, professeure agrégée d’histoire. Les Editions de l’Entre-deux-Mers, 2014.

Ce journal de tranchées compte 26 numéros publiés entre 1915 et 1919 par l’abbé Bergey, alors aumônier au front. Le Poilu Saint-Émilionnais se veut l’organe de liaison des soldats originaires de Saint-Émilion et de ses environs, présents sur tous les fronts de la Première Guerre mondiale. Comme tous les journaux de tranchées, il a pour objectif de soutenir le moral des soldats et de leur famille pour les aider à tenir et rompre leur isolement. Il nous apporte ainsi des informations très précieuses sur le parcours des poilus et sur la vie quotidienne à Saint-Émilion pendant le conflit. (Site Les Éditions de l'Entre-deux-Mers)

 


10/ Croire au Dieu qui vient - I. De la croyance à la foi critique. Joseph Moingt. Gallimard, 2014.

La foi chrétienne a pour singularité, origine et histoire de croire en un Dieu qui a parlé aux hommes depuis toujours et qui est venu habiter parmi eux voici deux mille ans, incarné en Jésus de Nazareth, mort sur une croix et rappelé par Dieu à la vie pour conduire l’humanité à sa destinée éternelle. Mais cette révélation, reçue de la faiblesse et de la folie de la croix, dit saint Paul, est difficile à croire, et elle tombe de si haut et vient de si loin qu’elle paraît en voie de s’effacer de la culture occidentale qu’elle a si longtemps inspirée et régentée. Ce livre revisite la tradition qui a répandu cette foi et éprouve si elle est encore capable de donner à croire que Dieu vient aux hommes du futur de notre destin. (Quatrième couverture)



11/ Introduction au mystère de l’Église. Fr. Benoît-Dominique de La Soujeole,o.p. Parole et Silence, 2006.

L'«Introduction au mystère de l'Église» est un parcours ecclésiologique présentant une synthèse dogmatique de l'Église. L'intention de l'auteur est de proposer une vue d'ensemble de ce mystère dans son lien avec l'ensemble du mystère chrétien. Le livre est divisé en deux grandes parties, la première présentant les sources scripturaires et de tradition jusqu'à nos jours, et la seconde étant une proposition explicative introduisant aux questions de la définition de l'Église, de sa personnalité et s'achevant par un exposé des quatre propriétés énoncées dans le Credo (une, sainte, catholique et apostolique). L'intérêt de cette démarche est principalement dans la proposition d'une synthèse permettant de situer chaque question à sa place en vue d'une meilleure saisie de l'ensemble de la matière. Il s'agit, comme le dit le titre, d'une introduction qui devrait permettre au lecteur d'appréhender le mystère dans sa cohérence interne afin de pouvoir ensuite, à l'aide d'autres lectures, approfondir tel ou tel point particulier. Si ce traité d'ecclésiologie est conduit d'un point de vue catholique, la perspective œcuménique est souvent présente, soit sous forme de présentation des vues divergentes des autres confessions chrétiennes, soit sous forme de proposition pour une convergence. (Quatrième couverture).


12/ Aspects de littérature chrétienne contemporaine. Pierre Bouillon. Cahiers du Centre Interdisciplinaire de Recherches en Histoire, Lettres et Langues (CIRHiLL) N° 15. Université Catholique de l'Ouest 1995.

• Pierre Bouillon : Préface

• Germain Marc'hadour : Le paradoxe de l'Évangile : d'Érasme et Thomas More à Claudel et Chesterton

• André Devaux : Péguy chrétien

• Bernard Chochon : La foi de François Mauriac : "Croire c'est aimer"

• Louis Forestier : Germain Nouveau, poète chrétien

• Louis de la Bouillerie : Prêtre, écrivain pourquoi ?

• Maurice Courant : Dieu dans ma poésie


13/ Discours ascétique. Syméon le Studite. Collection Sources Chrétiennes N°460. Cerf, 2001.

« Si tu te tiens continuellement tourné vers Dieu, écrit Syméon, tout naturellement une lumière se met à briller dans ton esprit, comme un rayon. Plus tu la recherches, avec beaucoup d'attention et une pensée sans distraction, avec beaucoup de peine et de larmes, plus cette lumière t'apparaît vive. En apparaissant, elle se fait aimer ; en étant aimée, elle purifie ; en purifiant, elle rend semblable à Dieu, elle éclaire et enseigne à distinguer le bien du mal » (chap. 20).
Avant d'en arriver là, ajoute l'auteur, la route est longue et souvent difficile. Son petit « manuel » voudrait aider le moine à y avancer, en lui donnant quelques conseils et en lui rappelant quelques règles fondamentales. (Site Sources Chrétiens)

 


14/ Oeuvres poétiques et dramatiques. Charles Péguy. Bibliothèque de la Pléiade n° 60. Gallimard, 2014.

La postérité retient parfois de Péguy l’efficacité du polémiste, le prophétisme du philosophe de l’Histoire, le moraliste aigu, l’anarchiste irréductible ou le socialiste humaniste et, d’une manière peu discutée, le patriote martyr. Mais le poète, le connaît-on vraiment?
La répétition est l’arme, redoutable, de sa versification. Elle ne produit pas de radotage. C’est le martèlement d’une voix adressée au public que Péguy entend, en quelque sorte, réinventer; et c’est sans doute aussi la marque d’une scansion, qui rejoint la part d’oralité consubstantielle à presque toute poésie. Henri Meschonnic écrivait de celle de Péguy qu’elle était une «épopée de la voix». Elle est simple, sans affectation. Si Du Bellay et Corneille sont des modèles, Villon n’est jamais très loin.

Traditionnel, Péguy ? Les étiquettes lui vont mal. Dramaturge défiant les normes dès sa Jeanne d’Arc de 1897, dont l’héroïne est une nouvelle figure d’Antigone ; vers-libriste, mais créateur d’innombrables alexandrins ; poète de la déchirure ; sonnettiste, mais artisan aussi de nouvelles formes: il n’est qu’à considérer l’effet hypnotique que produisent les enchaînements de quatrains ou de tercets pour saisir la part très contemporaine de son art. L’œuvre de Péguy a souffert de son destin paradoxal sous l’Occupation. Indexée par la Révolution nationale, revendiquée par la Résistance… Mais sa poésie renaît aujourd’hui, dépoussiérée, et dans une nécessité plus vive. Il est temps de redécouvrir, via une édition qui en restitue enfin la trajectoire, sa parole juste. (Site d'Éditeur Gallimard)